Père Noël

12. Traditions de Noël

Le premier Noël :noelnativite018.gifLe mot « Noël » viendrait du latin « natalis dies », qui signifie « jour de la naissance » mais cette origine est quelquefois controversée. La seconde possibilité serait que le mot « Noël » vienne du Gaulois « noio hel » voulant dire « nouveau soleil » et correspondrait donc à la renaissance du soleil au moment du solstice d’hiver. On admet aujourd’hui que l’Église adopta la date de la naissance de Jésus le 25 décembre pour remplacer les fêtes païennes qui se déployaient dans l’empire Romain du 17 au 24 décembre et qui marquaient cette époque de solstice.  Le mot « solstice » vient du latin « Sol Stare » qui signifie Soleil à l’arrêt. En effet, environ du 21 au 25 décembre, soit 4 jours, la longueur des jours et des nuits ne varie pas.

L’histoire du 1er Noël Chrétien est racontée dans les Évangiles de Luc et Matthieu. En ce temps-là, en Palestine, chacun devait se rendre dans sa ville natale pour le recensement ordonné par l’empereur Romain. A Nazareth vivait un charpentier nommé Joseph. Sa jeune épouse, Marie, attendait un enfant car Dieu l’avait choisie pour être la mère de son fils. Marie et Joseph firent une longue route pour rejoindre Bethléem, la ville de David, où Joseph était né. Or l’heure de la délivrance vint et les voyageurs durent s’abriter dans la campagne car il n’y avait pas de place pour eux à l’auberge. Marie mit au monde un fils, l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire à bestiaux. Des bergers gardaient leurs troupeaux dans les champs alentour. Soudain, ils virent une grande lumière dans le ciel, puis un ange leur annonça la naissance du sauveur. Ils allèrent se prosterner devant le nouveau-né. Des mages d’Orient avaient vu se lever une mystérieuse étoile qui les guida jusqu’à Bethléem. Ils s’agenouillèrent pour adorer Jésus et lui offrirent des présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Voici une histoire humoristique, au sujet de la nativité, racontée par Louis de Funès et Michel Galabru. Le gendarme de Bethléem : Image de prévisualisation YouTube

Pourquoi fête-t-on Noël le 25 décembre : noelde65.gif La Bible ne précise pas la date de naissance de Jésus. Dans l’antiquité, le solstice de décembre donnait lieu à de grandes festivités, censées conjurer les jours sombres de l’hiver et hâter le retour de la lumière. Au début de notre ère, ces fêtes païennes qui entouraient le solstice d’hiver déplaisaient fortement aux autorités religieuses. C’est pour cela qu’au IV siècle, l’empereur Romain Constantin et le pape Liberius décidèrent d’adopter la date symbolique du 25 décembre pour fixer la naissance du Christ et donc célébrer Noël.

L’avent : noelde45.gif L’avent dure 4 semaines et s’achève après la messe de minuit, le 25 décembre. Une couronne de houx disposée à l’entrée ou à l’intérieur de la maison est ornée de bougies que l’on allume une par une chaque dimanche de l’avent. Cette période est consacrée aux préparatifs de la fête. En Europe de l’est on s’offrait des cadeaux, pommes, noix, petits pains, pendant la période précédant Noël : ainsi est né le calendrier de l’avent, qui permet de découvrir chaque jour un présent jusqu’à l’apparition de la crèche, le 24 décembre.

La crèche : merry-christmas-manger Ce nom désignant une mangeoire à bestiaux est devenu synonyme de la scène de Noël. Vers 1223, St François d’Assise célèbre la messe de minuit avec hommes et animaux revivant le 1er Noël. Il « composa » donc la 1ère crèche vivante grandeur nature. Si cette crèche laissa un souvenir durable, elle n’est pas à l’origine des crèches actuelles. Il faut plutôt chercher cette origine dans les drames liturgiques (sorte de petites pièces de théâtre jouées dans les églises et représentant des scènes de la bible dont celle de la nativité). Ces drames liturgiques, joués au moyen âge, furent interdits en 1677. Ces scénettes interdites prirent alors la forme de monuments fixes dans les églises. C’est à ce moment que les 1ères crèches d’église apparurent pour la période de noël. Elles furent ensuite miniaturisées pour devenir personnelles, d’abord dans les maisons des gens de classes aisées avant de toucher toute la population. 
Le sapin : sapin10.gifLes Celtes attribuaient un arbre à chaque mois lunaire. A décembre correspondait l’épicéa, que l’on installait, décoré de friandises, à l’intérieur des maisons pour le solstice d’hiver. Toutes les civilisations ont vénéré les arbres, qui participaient aux fêtes du solstice d’hiver. Sur l’ancien calendrier des Saints, le 24 décembre était consacré à Adam et Eve, et l’on représentait le mystère du péché original devant l’arbre de la création, décoré de pommes. Peu à peu, il est devenu l’arbre de Noël apportant la lumière et le salut. La coutume du sapin de Noël en France ne s’est véritablement répandu que vers 1870.

Si l’on recherche plus loin, le symbole du sapin illuminé pourrait aussi venir du mythe païen universel et très ancien de l’Arbre de Feu. Ce mythe est en fait l’histoire du don du feu à l’humanité. La foudre aurait enflammée un arbre puis l’homme aurait dérobé ce feu.

Les boules : boulesdenoel.gif Les premiers sapins étaient décorés d’images de papier et de fruits (pommes, oranges etc…). La légende veut qu’un hiver où la récolte avait été mauvaise, un verrier Alsacien remplace les pommes par des boules de verre.

Le houx et le gui :  houx1 ont eu, depuis l’aube de l’humanité, une signification particulière car ces plantes toujours vertes produisent des fruits en hiver. Elles ont toujours été utilisées pour décorer les huttes puis les maisons au moment du solstice d’hiver car elles étaient perçues comme l’esprit de la vie se perpétuant et comme les annonciatrices du retour du soleil.

Les cadeaux : cadeaunoel1.gif              cadeaunoel2.gif

Dans la tradition Chrétienne, ils symbolisent les offrandes des Rois Mages faites à Jésus (l’or, la myrrhe et l’encens). Quant aux étrennes, on les relie aux offrandes faites, dans la Rome antique, à la déesse Strénia.

Le réveillon : Noel_a_table Autrefois, en attendant la messe minuit, on mangeait des plats maigres, comme des huitres et des escargots ! Décembre étant le mois où l’on tuait le cochon, on devait transformer le plus pressé en boudin et autres charcuteries. Du sud-ouest est venue la coutume de manger du canard ou de l’oie. La dinde fut rapportée du Mexique par les Jésuites. En Provence, on présente 13 desserts différents, en souvenir de la Cène.

 

La bûche : 51w5de6s.gif En Europe, pendant la veillée de Noël, on chantait et l’on racontait des histoires autour de l’âtre. Une bûche coupée pour cette soirée brûlait en continu pendant plusieurs jours, parfois même jusqu’au 6 janvier. Les tisons fertiliseraient ensuite la terre et protègeraient de la foudre et des maladies. Cette bûche de bois a été remplacée, en France, par une pâtisserie décorée.

L’épiphanie : roimage1.gif Noël s’achève vraiment le 6 janvier, jour de l’épiphanie, fêtée en Orient depuis le 4ème siècle de notre ère. Pour les Chrétiens Orthodoxes, qui célèbrent l’avènement du Christ à cette date, cette fête est plus importante que Noël. Pour les chrétiens d’occident, elle correspond à la présentation de l’enfant Jésus aux rois mages. Ce jour est aussi celui du baptême du Christ. Dès le Ve siècle, l’église donna une importance considérable à cet événement.

La galette des rois : galetteroi.gif  Elle est mangée le 6 janvier, jour de l’épiphanie (mot issu du grec signifiant « apparition »). La galette des rois, servie à cette occasion, est une tradition typiquement française qui avait déjà cours au XIVe siècle. La galette était partagée en autant de portions que de convives, plus une. Cette portion supplémentaire, appelée « part du Bon Dieu » ou « part de la Vierge », était destinée au premier pauvre qui se présenterait.

 

noellignes002.gif

Le cycle des 12 jours : En France, le temps de Noël pouvait varier selon les régions et s’étendre du début du mois de décembre jusqu’à la chandeleur. Le plus souvent, il désignait les 12 jours qui vont de Noël aux Rois soit du 25 décembre à l’épiphanie le 6 janvier.

Dans la société traditionnelle du début du 20ème siècle, la fête de Noël était préparée de manière bien différente d’aujourd’hui. Pas de frénésie de décorations et d’achats. En cette période où il n’était pas possible de travailler aux champs, chacun pouvait consacrer du temps à un grand nettoyage de la maison et tous les travaux d’entretien devaient être terminés avant le jour de Noël.

De nombreuses croyances accompagnaient le cycle des 12 jours. Une des plus répandues consistait à prédire le temps des 12 mois de l’année à venir en fonction du temps de chacun des jours du cycle de Noël par des rites de divination, ou par l’examen des présages. Cette longue période hivernale terrifiait. Il fallait se rassurer sur les futures récoltes ou sur la fertilité des troupeaux.

La nuit des merveilles : Le Christianisme a supplanté progressivement les anciennes religions de l’Europe parce qu’il portait le message d’une nouvelle promesse de vie et que la naissance du Messie apportait une nouvelle lumière au monde, faisant reculer les peurs ancestrales liées à l’hiver, à la famine et à la mort. La nouvelle foi des Chrétiens pour qui Jésus est Dieu devenu homme, né d’une vierge, fait émerger l’idée que cette nuit très particulière de la naissance du Christ qui coïncide avec le solstice d’hiver est une nuit extraordinaire où tout peut arriver.

C’est « la nuit des merveilles » où les plus audacieux pourront trouver des trésors enfouis, s’ils sont assez rapides pour les saisir pendant les douze coup de minuit. C’est aussi l’instant magique pour aller couper dans la foret une branche de coudrier qui se transformera en rameau d’or et aura les mêmes pouvoirs que les baguettes des fées. C’est un moment de grâce où les défunts peuvent revenir un instant parmi les leurs. Dans les étables et les écuries, les animaux domestiques ont un bref instant le don de la parole, pendant que les maîtres assistent à la messe de minuit…

D’autres superstitions se sont développées autour de « la nuit des merveilles » pour conjurer le mauvais sort, comme les rituels de la bûche ou les prédictions du temps à venir par la divination. On croyait aussi que les enfants nés le 25 décembre héritaient de pouvoirs magiques comme celui de retourner le mauvais sort. Ils avaient le don de voir les fantômes et de faire le lien entre le monde des vivants et des morts.

8 commentaires »

  1. chrisnoelle dit :

    comment fais tu pour ajouter des chansons a ton blog?
    j adore!!

  2. lesfeeries dit :

    Bonjour je viens juste de découvrir votre blog

    Visitez le site lesfeeries.unblog.fr

    Découvrez également sur ce site un lien vers le site officiel du Père Noël en Laponie

    Dernière publication sur Christophe Duval : Accueil

  3. AVELINE dit :

    Bonjour,
    En prévision d’un spectacle pour noël avec toute ma petite famille, pensez vous pouvoir m’envoyer la version playback « des enfants oubliés »?
    Merci d’avance
    Sylvie

  4. jem10 dit :

    Oui, je vous l’envoie de suite par mail en version mp3.

    Dernière publication sur  : 06 - "Mini" rencontre Jem en France

  5. amar dit :

    superbe blog, je trouve ça magique

  6. Un grand merci et une bonne année 2014.

    Dernière publication sur  : 06 - "Mini" rencontre Jem en France

  7. Jean-Marc dit :

    Bonjour,

    Je viens de faire un lien de votre article sur mon twitter https://twitter.com/angl_fires
    Dans ce monde qui ne veut plus respecter les bonnes choses joyeuses, c’est important de rappeler que noël est un moment privilégié.
    Merci pour votre site

  8. Merci à vous Jean-Marc. Je vous souhaite de bonnes fêtes.

    Dernière publication sur  : 06 - "Mini" rencontre Jem en France

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

garap |
Le carnet de Patrick Hannot |
Chatterie Robinson Val 36 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | YVES MARLIERE
| En Vrac
| Capri4's blog